Burn out: comment le prévenir?

Le burn out: un mal difficilement saisissable

Dictionnaire Larousse: burn out: nom masculin invariable (de l’anglais to burn out, épuiser)

Médecine: Syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d’impuissance et de désespoir.

Ceci est un résumé très clair. Cependant la réalité est plus complexe et la définition du burn out à évolué depuis sa “création” en 1969 par Harold B. Bradley, terme repris par le psychanalyste Herbert J. Freudenberger en 1974 puis par Christina Maslach en 1976. Cette dernière a développé un outil de mesure du born out appelé Maslach Burnout Inventory’s (ou test MBI). Elle a également co-signé un ouvrage en français: Burn-out : L’épuisement professionnel (Presses du Belvédère – 2006).

La plupart des spécialistes reconnaissent à ce jour, 3 composantes au burn out:

  • L’épuisement émotionnel qui a un rôle central: manque d’énergie, sentiment d’absence de ressources émotionnelles, sensation d’être nerveusement vidé, perte d’entrain, de motivation pour son travail qui devient une corvée. L’épuisement émotionnel est souvent lié au stress et à la dépression.
  • La dépersonnalisation (ou déshumanisation): l’attitude envers les personnes dont on s’occupe devient impersonnelle, détachée, négative, voire cynique. La personne ne se sent plus concernée par son travail et dresse une barrière qui l’isole de ses clients et de ses collègues.
  • Le manque ou la réduction de l’accomplissement personnel: cela concerne à la fois sa propre dévalorisation de son travail et de ses compétences, la diminution de l’estime de soi et de son efficacité, la croyance que les objectifs ne sont pas atteints. La personne ne s’attribue aucune capacité à faire avancer les choses, convaincue de son inaptitude à répondre efficacement aux attentes de son entourage. L’accomplissement personnel est le paramètre d’auto-évaluation du syndrome d’épuisement professionnel.

Il est clair qu’avec un tel “ressenti”, la personne concernée est dans une mauvaise passe. D’autant que l’élément déclencheur final sera le plus souvent banal: un surcroît de travail temporaire, une remarque mal prise, etc.

Suzanne Peters et Patrick Mesters, neuropsychiatres, estiment que “5 % des salariés seraient en burn out moyen, 16 % seraient à risque, et entre 4 et 7 % en burn out complet” (Voir leur livre Vaincre l’épuisement professionnel (Robert Laffont 2007).

Note:

Il est facile de trouver sur internet un test MBI (Maslach Burnout Inventory) qui est celui mis au point par C. MASLACH. Il comprend 22 questions. Bien sûr, cela ne coûte rien de répondre à ce test, mais lire attentivement les questions et “peser” avec précision vos réponses parmi les choix proposés. (Voir par exemple http://www.therapiebreve.be/plus/tests/burnout-mbi);

Mais quels que soient les résultats de ce test, si vous avez des symptômes de la nature de ceux décrits ci-dessus, vous devez rapidement consulter votre médecin.

Retour au menu ↑

L’épuisement professionnel: les paramètres clés déclencheurs du burn out

Les principales causes à l’origine du burn out sont les suivantes:

  • Exigences élevées de soi-même

Beaucoup de personnes se fixent des objectifs très élevés (et non pas progressifs, par étapes), ce qui peut augmenter le risque d’échec, surtout si la réussite est  pour eux, une affaire de tout ou rien. Ces personnes sont plus exposées à un épuisement professionnel.

  • Exigences élevées de la part des autres

Burn out - Concurrents ligne de départLe monde professionnel est le plus souvent un monde d’objectifs mesurables, qui augmentent d’année en année, quelquefois avec des moyens de plus en plus réduits (Resserrement des équipes) ou différents (Nouvelle technologie). Cette pression est ressentie principalement par les employés les plus “productifs” qui par réaction tendent  à élever leurs propres objectifs.

  • Évaluation déformée de ce qu’est un bon travail

Certains personnes ont des tendances perfectionnistes, sans nuance, quelle que soit la “tâche”. Elles n’ont pas la capacité de reconnaître qu’il y a plusieurs bonnes façons de faire les choses, suivant leur importance et les risques potentiels que tout acte peut générer. Elles sont plus exposées à l’épuisement professionnel que leurs collègues qui ne se perdent pas dans les détails de moindre importance.

  • Sentiment d’échec et de ne pas être à sa place dans le groupe

D’autres personnes souffrent d’un manque de confiance en eux, de n’être pas à leur place dans l’organisation où elles travaillent. Pour compenser et atteindre les objectifs qui leur ont été donnés ou qu’elles se sont donnés, elles travaillent de plus en plus et attribuent leurs échecs à leurs propres faiblesses plutôt qu’à des causes extérieures éventuelles (Organisation, collègues, milieu). Ce sentiment d’échec et de ne pas appartenir au service où elles travaillent, peut conduire à l’épuisement professionnel.

  • Inadéquation entre poste et personnalité

Il arrive que certains n’aient tout simplement pas la compétence requise pour leur poste de travail. Cela peut se produire du fait d’une embauche “erronée” (La sélection du candidat ou la définition du poste à pourvoir a été une erreur – cela arrive) ou d’une promotion mal gérée (Favoritisme ou tout simplement incapacité à s’adapter aux nouvelles exigences du nouveau travail – en particulier lorsque le nouveau poste n’est plus de “faire” mais demande la gestion de salariés, d’une équipe). Certains généralisent à propos de leur manque de compétence (Souvent ils ont une faible confiance en eux) et ressentent la nécessité de réussir afin de mériter le respect de leur hiérarchie – et cela conduit à un burn out alors que d’autres postes aussi importants dans leur entreprise ou ailleurs pourraient parfaitement convenir à leurs vraies compétences.

Retour au menu ↑

Prévenir le burn out: le bon choix de votre travail, de votre métier

Si l’on reprend les causes qui sont à l’origine du burn out citées ci-dessus, elles montrent que celui ou celle exposé(e) au burn out n’a pas un comportement “normal”, facile,  dans son travail, qu’il n’est pas en adéquation avec son activité. Ces causes montrent quelles relèvent toutes directement ou indirectement de sa propre personnalité “perdue” dans le contexte de l’organisation de son entreprise. Dans l’ordre:

  • Ce que nous exigeons de nous-mêmes est trop élevé: inconscience de ses limites
  • Nos réactions aux pressions du milieu du travail: ambition démesurée
  • De notre perception du travail bien fait: tout doit être parfait suivant nos critères
  • De l’idée que nous nous faisons de nous, de l’évaluation des autres et du groupe auquel nous sommes liés: manque de confiance, timidité, ne pas nous sentir à notre place
  • De la capacité ou non que nous avons pour faire telle ou telle activité/métier: manque de compétence pour le poste.

Si vous êtes en parfaite “adéquation” avec votre travail, vous serez capable de surmonter chacun des handicaps qui mènent à un burn out: vous serez capable d’excellence, capable de répondre aux exigences de votre métier. Vous n’aurez pas à prendre en compte les “opinions négatives” des autres et aucune raison d’avoir des complexes d’infériorité. Seul point à garder sous observation et contrôle: limiter vos exigences envers vous-même.

Note:

Dans une première phase de votre vie professionnelle, vous pouvez être en parfaite “concordance”, “adéquation”  avec votre travail. Cependant, avec le temps, l’habitude, la routine, peuvent vous faire glisser progressivement vers une lassitude de votre travail, des insatisfactions et vous ne serez plus alors protégé contre le burn out.

C’est une des raisons qui nous fait préconiser un changement “programmé” de travail, de poste, de métier – dans la même entreprise si cela est possible, dans une autre si ce n’est pas le cas. Actuellement, tout salarié doit se préparer à changer 5 à 10 fois d’activité au cours de sa carrière professionnelle. Pour en savoir plus à ce sujet, voir les articles suivants:

http://www.que-faire-si.com/se-reconvertir/ ou http://www.que-faire-si.com/changer-de-metier/ ou encore http://www.que-faire-si.com/changer-de-travail/.

Mais comment pouvons nous relier votre personnalité avec le poste ou le travail que vous êtes vraiment capable d’exécuter? A l’inverse, comment vous faire éviter de prendre une activité pour laquelle vous n’êtes pas fait(es) et dont vous vous lasserez rapidement?  Pour cela nous avons un questionnaire que nous appelons PROFIL PERSO qui permet de définir votre poste, votre type de travail idéal pour vous et réciproquement ce qui ne va pas aujourd’hui avec votre travail actuel si vous ne vous sentez pas “à l’aise”, si vous êtes “angoissé” le dimanche soir en pensant à la reprise du lundi et attendez déjà avec impatience le weekend end prochain. Pour plus d’information à ce sujet, voir notre article http://www.que-faire-si.com/test-de-personnalite-dorientation-et-daptitude-profil-perso/

Retour au menu ↑

Burn out et personnalité: le test de personnalité, orientation et aptitude PROFIL PERSO

Tout le monde à “sa” personnalité. Elle est faite d’une infinité de nuances. Mais pour l’analyser, il a été nécessaire de la “diviser” en “traits de caractère”. Nous avons choisi 11 traits de caractères qui représentent bien le comportement dans la vie professionnelle – et aussi dans la vie de tous les jours:

  • L’énergie personnelle
  • L’énergie en tant que responsable
  • La capacité à décider
  • L’humanité
  • L’émotivité
  • La stabilité
  • Le goût du détail
  • La moralité
  • L’indépendance
  • La logique
  • La créativité

Ces 11 traits de caractère nous permettent de les combiner afin d’approfondir votre personnalité et mettre en perspective votre comportement en diverses circonstances, vos orientations naturelles et en conséquence vos aptitudes “innées”. Par exemple avoir une “énergie personnelle” élevée avec un niveau “logique” élevé n’entraînera pas le même comportement qu’avec une “créativité” importante. Autre exemple, avoir un “niveau logique” important et être “capable de décider” montrera que les décisions seront prises après analyse. Si au contraire la “créativité” et la “capacité à décider” sont importantes il s’agira alors plus une question d’intuition. Et ainsi de suite… afin de comprendre vos réactions, vos capacités dans les différentes circonstances de votre vie professionnelle ou personnelle.

Ce test permet donc de choisir le “bon” travail et métier pour vous, de vous sensibiliser sur vos limites et vos points forts à exploiter et vous met en garde contre les risques “d’usure” dans un poste donné – donc de prévenir le burn out de vous même. Il s’appelle le test PROFIL PERSO de personnalité, orientation et aptitude. Cliquez ici pour connaître les conditions d’obtention du questionnaire et du test.

Note:

Il est malheureusement trop fréquent qu’un employé modèle soit promu sans précaution à un poste à plus forte responsabilité. Souvent, il s’agit de passer d’un travail “d’exécutant” à celui de responsable d’une équipe ou d’un service. Pourquoi cela est assez souvent un échec (“Pas à la hauteur de sa nouvelle fonction”, burn out, dépression, etc.)?

La raison habituellement constatée est la personnalité de cet employé qui n’est  pas faite pour “diriger” d’autres personnes – cela existe et assez souvent. Ce peut être parce qu’il veut tout faire lui-même (Comme avant), ou tout contrôler pour faire un travail parfait, se sentant sous les “projecteurs” et les critiques des autres. Puis est venu ensuite le sentiment d’échec, de ne pas être à sa place, de ne pas être à la hauteur. En bref, il n’était pas compétent pour son nouveau poste. Cette liste rappelle étrangement les causes d’origine du burn out (Voir 2. ci-dessus)! Cet exemple rappelle certainement aussi beaucoup de mauvais souvenirs à ceux qui ont été salariés toute leur vie en entreprise, en pensant à des collègues ou à eux mêmes!

En connaissance de la personnalité de cet employé modèle, il aurait été facile de lui proposer un autre poste, sans relation directe avec la “direction” de personnes et tout ce gâchis aurait pu être évité.

Des infos à ajouter ? Des questions ? Dites-nous tout !

Donnez votre avis !

QueFaire.io
Inscription nouveau compte
Encore plus de contenu, inscrivez-vous !
Reset Password